Les chrétiens persécutés

en Espagne    

Religion et République

Fermer 1 la religion pendant la II République

Fermer 2 le contexte et la persécution

Fermer 3 Le massacre

Fermer 4 Le massacre à Madrid

Fermer 5 Le massacre des" prisonniers politiques"

Fermer 6 Elaboration de la Constitution en 1931

Fermer 7 rapport du ministre Irujo

Fermer 8 les tchékas

Fermer 9 désinformation

Fermer Arguments

Fermer Judas

Fermer Le cardinal Segura

Fermer Le fascisme rouge revient

Fermer Persécution au Mexique

Fermer Précédents en France (loi 1905)

Fermer Réflexions

Fermer informations récentes

Fermer la persecucion religiosa oficializada

Fermer liste des 498 béatifiés

Réflexions

Fermer Des intélectuels catholiques?

Fermer Refexions sur la violence

Fermer a propos des Brigades Internationales

Fermer la guerre civile n'est pas terminée

Fermer le génocide vendéen

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 10 membres


Connectés :

( personne )
Contacts

 

 

 Ce site a été scindé. Il y a la partie persécution religieuse en Espagne et la partie persécution religieuse en France.
Voici le lien  pour la partie France:
http://persecution-religieuse-france.la-guerre-d-espagne.net/ 
Nom du site: Persécution religieuse et christianophobie

Sondage
appréciations
 
super
à recommander
Très bien
Bien
Passable
bof
grrrrrr
Résultats
5 Le massacre des" prisonniers politiques" - Massacre des "prisonniers politiques"

NOVEMBRE 1936 MASSACRE DES PRISONNIERS "POLITIQUES"

 

Le 8 décembre 1936 l'avion qui transportait le Docteur Henny, délégué de la Croix Rouge, de Madrid à Genève est abattu par les pilotes soviétiques Shmelkov et Sakharov. L'ordre d'abattre cet avion symbole de la paix et la neutralité face aux souffrances, avait été donné par Alexandre Orlov, un agent de Staline en Espagne. Ce fait appelle plusieurs questions :


Tout d'abord, les avions des auteurs de l'attentat appartenaient à l'armée républicaine et s'il a été prouvé que c'est bien Alexandre Orlov qui donna l'ordre d'abattre l'appareil, il y a bien quelqu'un qui lui en avait au moins "suggéré" l'idée.  Qui?


Deuxièmement, pourquoi entend-t-on si peu parler de cet acte pourtant gravissime ? Les républicains avaient tout intérêt à ce qu'il passe sous silence. Il aurait inverser l'image de démocrates qu'ils étaient en train de réussir à donner d'eux, mais les autres médias même à notre époque, pourquoi n'en parlent-ils pas, en parle peu ou passent par dessus en le minimisant ?


Enfin,  à qui profitait ce crime contre l'humanité ?


Ecoeuré, consterné, affolé par tous les massacres et principalement par celui des "prisonniers politiques" le D` Henny, qui représentait la Croix-Rouge en Espagne, avait rédigé un rapport et allait le présenter aux plus hautes instances internationales. Il fallait absolument le faire taire afin que personne ne puisse prendre connaissance des agissements du "Frente Popular". Les cadavres qui jonchaient les rues de Madrid et des villages environnants tous les matins pouvaient avoir été massacrés par des éléments incontrôlés, il n'en était plus de même avec les prisonniers politiques.


A Paracuellos de Jarama principalement, puis à Torrejón de Ardoz et San Fernando de Henares des villages proches de Madrid, furent fusillés et enterrés dans de gigantesques tranchées, les
5 000 (*) prisonniers politiques qui étaient enfermés dans les prisons de Madrid, en particulier à la Carcel Modelo. Le seul "crime" commis par les personnes assassinées à Paracuellos, était le plus souvent d'être étudiants d'un collège catholique ou d'appartenir à une famille de médecins, de notaires ou d'avocats. Ce fut de loin, le plus grand massacre réalisé pendant toute la guerre civile.
On trouve les responsables de cet atroce massacre dans les livres d'histoire avec des titres de combattants de la justice et de la liberté contre le fascisme.
 

Un des principaux - pour ne pas dire le principal- Santiago Carrillo a été fait docteur honoris causa récemment par le gouvernement de José-Luis Rodriguez Zapatero. No comment !

• Margarita Nelken, députée socialiste d'origine allemande, qui fut à l'origine de l'idée et l'instigatrice du massacre, militait dans une organisation contre la guerre et le fascisme. Elle termina sa carrière enseignante dans une université mexicaine. On tremble à l'idée de confier l'éducation de ses enfants entre les mains de gens comme cela.


 Le socialiste Angel Galarza Gago, déjà auteur de cette phrase pendant l'élaboration de la Constitution en 1931 : "On en fait déjà trop si on les laisse vivre" avait sans doute décidé de passer des paroles aux actes. Créateur des "guardias de asalto" et des tchécas, ministre de la "gobernacion" il fut le responsable moral de tous les assassinats que, non seulement il n'empêcha pas, mais encouragea, à Madrid. On le trouve dans des sites Internet illustrant la parfaite image de la démocratie !

Quant au directeur général de la Sécurité appelé Muñoz, il y a tellement de Muñoz en Espagne que l'on ne sait plus duquel il s'agit et ce serait un honneur pour lui que de chercher à savoir

(*) A noter que ces 5 000 prisonniers assassinés étaient 8 000 au départ. 3000 se sont volatilisés

Page ajoutée le 9 mars 2009


 


Date de création : 09/03/2009 @ 16:04
Dernière modification : 26/05/2011 @ 22:55
Catégorie : 5 Le massacre des" prisonniers politiques"
Page lue 5158 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Présentation

                     Les chrétiens persécutés

 Persécution en Espagne pendant la II République



La conduite de l'Eglise espagnole pendant la guerre civile est encore et toujours, violemment critiquée.
On l'accuse d'avoir été réactionnaire, hypocrite, fasciste, obscurantiste. Elle aurait été soumise aux puissants et aurait méprisé les pauvres. Immensément riche, elle se serait rangée du côté de la force de peur de perdre ses privilèges.

Pourtant, il suffit d'étudier un peu cette époque pour s'apercevoir que toutes ces critiques ne dépassent pas le stade de la propagande. Elles peuvent facilement être réfutées, une par une.
C'est ce que vous pourrez trouver sur ce site.

Lisez argument par argument. vous comprendrez vite qu'il suffit juste d'un peu de bon sens, pour s'en convaincre.
Puis vous pourez lire  quelques unes des horreurs commises dans la page "le massacre"
 

 



Webmaster - Infos


france_mwxx.gifJe remercie les internautes qui  donnent leurs appreciations.

Vous pourrez trouver mon livre  Le choc des deux Espagne sur la guerre d'Espagne (hors des sentiers battus et des idées toutes faites), dans toutes les Fnacs, les grandes librairies, les sites de vente par correspondance au prix de 20, 90 euros. Contribuer à rétablir la Vérité.

Merci encore

^ Haut ^