Les chrétiens persécutés

en Espagne    

Religion et République

Fermer 1 la religion pendant la II République

Fermer 2 le contexte et la persécution

Fermer 3 Le massacre

Fermer 4 Le massacre à Madrid

Fermer 5 Le massacre des" prisonniers politiques"

Fermer 6 Elaboration de la Constitution en 1931

Fermer 7 rapport du ministre Irujo

Fermer 8 les tchékas

Fermer 9 désinformation

Fermer Arguments

Fermer Judas

Fermer Le cardinal Segura

Fermer Persécution au Mexique

Fermer Précédents en France (loi 1905)

Fermer Réflexions

Fermer informations récentes

Fermer la persecucion religiosa oficializada

Fermer liste des 498 béatifiés

Réflexions

Fermer Des intélectuels catholiques?

Fermer Refexions sur la violence

Fermer a propos des Brigades Internationales

Fermer la guerre civile n'est pas terminée

Fermer le génocide vendéen

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 8 membres


Connectés :

( personne )
Contacts

 

 

 Ce site a été scindé. Il y a la partie persécution religieuse en Espagne et la partie persécution religieuse en France.
Voici le lien  pour la partie France:
http://persecution-religieuse-france.la-guerre-d-espagne.net/ 
Nom du site: Persécution religieuse et christianophobie

Sondage
appréciations
 
super
à recommander
Très bien
Bien
Passable
bof
grrrrrr
Résultats
7 rapport du ministre Irujo - Rapport Irujo sur lEglise

Rapport du ministre espagnol Manuel de IRUJO.

Voici le témoignage du ministre républicain sans portefeuille (1936- 1938) membre du parti nationaliste basque, MANUEL DE IRUJO Y OLLO, extrait d'un mémoire présenté au Conseil des ministres le 7 janvier 1937 :

En dehors du Pays Basque la situation de fait de l'Eglise est la suivante: Tous les autels, images et objets de culte ont été détruits sauf rares exceptions. Toutes les églises ont été fermées au culte qui a été totalement suspendu. Les organismes officiels ont reçu les cloches, les calices, les chandeliers et tous les autres objets de culte qui ont été fondus et transformés à des fins militaires ou civiles.
Des édifices et des biens de toutes sortes ont été incendiés, pillés, occupés ou détruits. Les prêtres et les religieuses ont été arrêtés, emprisonnés, fusillés sans procès par milliers. On est allé jusqu'à interdire la détention privée d'images et d'objets de culte¬. La police, qui effectue des perquisitions, cherche et détruit avec violence et acharnement tous les objets qui se rattachent au culte.

Le délégué espagnol au congrès de Athées, qui se tient à Moscou en pleine guerre civile : « L'Espagne a surpassé l'œuvre des soviets, parce que l'Église a été totalement annihilée Et le communiste JESUS HERNANDEZ, ministre de l'Instruction publique du gouvernement de LARGO CABALLERO, saisit cette occasion pour envoyer un télégramme d'adhésion enthousiaste: Votre lutte contre la religion est aussi la nôtre. Nous avons le devoir de faire de l’Espagne une terre d'athées militants. La lutte sera difficile, parce que dans ce pays il y a beaucoup de réactionnaires qui refusent la culture soviétique. Mais toutes les écoles d'Espagne seront transformées en écoles¬ communistes.»
L'historien libéral, ministre de la Justice et de l'instruction Publique (1934) SALVADOR DE MADARIAGA, écrira après la guerre : Toute personne de bonne foi et bien informée ne peut nier les horreurs de la persécution. Pendant des mois et même des années, le simple fait d'être croyant suffisait pour mériter la peine de mort.
 


Date de création : 12/01/2012 @ 09:35
Dernière modification : 12/01/2012 @ 09:54
Catégorie : 7 rapport du ministre Irujo
Page lue 2595 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Présentation

                     Les chrétiens persécutés

 Persécution en Espagne pendant la II République



La conduite de l'Eglise espagnole pendant la guerre civile est encore et toujours, violemment critiquée.
On l'accuse d'avoir été réactionnaire, hypocrite, fasciste, obscurantiste. Elle aurait été soumise aux puissants et aurait méprisé les pauvres. Immensément riche, elle se serait rangée du côté de la force de peur de perdre ses privilèges.

Pourtant, il suffit d'étudier un peu cette époque pour s'apercevoir que toutes ces critiques ne dépassent pas le stade de la propagande. Elles peuvent facilement être réfutées, une par une.
C'est ce que vous pourrez trouver sur ce site.

Lisez argument par argument. vous comprendrez vite qu'il suffit juste d'un peu de bon sens, pour s'en convaincre.
Puis vous pourez lire  quelques unes des horreurs commises dans la page "le massacre"
 

 



Webmaster - Infos


france_mwxx.gifJe remercie les internautes qui  donnent leurs appreciations.

Vous pourrez trouver mon livre  Le choc des deux Espagne sur la guerre d'Espagne (hors des sentiers battus et des idées toutes faites), dans toutes les Fnacs, les grandes librairies, les sites de vente par correspondance au prix de 20, 90 euros. Contribuer à rétablir la Vérité.

Merci encore

^ Haut ^