Les chrétiens persécutés

en Espagne    

Religion et République

Fermer 1 la religion pendant la II République

Fermer 2 le contexte et la persécution

Fermer 3 Le massacre

Fermer 4 Le massacre à Madrid

Fermer 5 Le massacre des" prisonniers politiques"

Fermer 6 Elaboration de la Constitution en 1931

Fermer 7 rapport du ministre Irujo

Fermer 8 les tchékas

Fermer 9 désinformation

Fermer Arguments

Fermer Judas

Fermer Le cardinal Segura

Fermer Le fascisme rouge revient

Fermer Persécution au Mexique

Fermer Précédents en France (loi 1905)

Fermer Réflexions

Fermer informations récentes

Fermer la persecucion religiosa oficializada

Fermer liste des 498 béatifiés

Réflexions

Fermer Des intélectuels catholiques?

Fermer Refexions sur la violence

Fermer a propos des Brigades Internationales

Fermer la guerre civile n'est pas terminée

Fermer le génocide vendéen

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Membres

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 10 membres


Connectés :

( personne )
Contacts

 

 

 Ce site a été scindé. Il y a la partie persécution religieuse en Espagne et la partie persécution religieuse en France.
Voici le lien  pour la partie France:
http://persecution-religieuse-france.la-guerre-d-espagne.net/ 
Nom du site: Persécution religieuse et christianophobie

Sondage
appréciations
 
super
à recommander
Très bien
Bien
Passable
bof
grrrrrr
Résultats
Arguments - 6ème argument: les églises servaient de dépôts de munitions

       Argument-6 

separation.jpg

Les églises servaient de dépôts de munitions ou de forteresses, d'où des prêtres tiraient sur le peuple.

FAUX:


Cet argument qui est le plus facile à démonter est un de ceux qui ont le plus frappé l'opinion publique. Pourtant, il suffit de réfléchir 15 secondes pour se rendre compte qu'il était impossible. Il aurait fallu être le dernier des imbéciles pour entreposer des munitions dans les églises. Depuis 1931, elles étaient la cible de toutes sorte de pillages, saccages, incendies. Les personnes qui les fréquentaient étaient soupçonnées d'être hostiles au régime et de préparer des complots, elles étaient continuellement molestées. Comment auraient-ils pu avoir l'idée saugrenue d'y entreposer des munitions ?
L'argument racontant que les curés montaient en haut de leur clocher pour tirer sur le peuple, est tout autant grotesque. Et pourtant. Pourtant! On a même fait des films après le retour de la "démocratie": un méchant curé s'amusait à faire des cartons sur les miliciens épris de liberté et de justice Il devait certainement être fou pour croire qu'on ne s'apercevrait pas d'où venaient les coups. Eh bien une fois pris, le prêtre ne reçut que quelques bousculades Gentils miliciens! Méchants curés! Nous savons tous, pourtant, le sort que subissaient les prisonniers (que ce soit dans un camp ou dans un autre, d'ailleurs). Si cette scène s'était vraiment produite, le prêtre aurait très certainement terminé écartelé et dépecé en petits morceaux et les restes jetés au fond d'un ravin. Mais la propagande continue 65 ans plus tard!

La rage et la sauvagerie du massacre, le sadisme avec lequel furent perpétrés la plupart des tortures et ces assassinats, ont provoqué des explications spéculatives, nullement embarrassées malgré l'invraisemblance, et qui n'arrivent à convaincre que ceux qui veulent bien être convaincus. Les plus ancrées, et sur lesquelles personne n'a jamais apporté la moindre preuve, ce sont bien celles-ci.

Mais cette légende perpétue une large tradition, commencée dans la première moitié du XIXème siècle. Déjà à l'époque les moines empoisonnaient les fontaines publiques. Pour quelle raison? On n'en sait rien, certainement par méchanceté, mais ce n'a guère d'importance! Une autre, plus récente, mais qui traverse aussi les siècles est que des curés ou des moines –qu'importe- rejoignaient des bonnes sœurs par des souterrains creusés entre les monastères et les couvents pour des parties de jambes en l'air. Et on parle même de preuves puisqu'On avait trouvé des ossements de nombreux fœtus enterrés dans les caves. Où? Qui ? Comment? Peu importe! On y croit dur comme fer (ou On fait semblant d'y croire) sans même se poser ces questions ni celle de la durée dans le temps des ossements d'un embryon ou d'un fœtus ! Et ce serait une erreur de croire que ces rumeurs, grotesques de par leurs lourdeurs, étaient colportées par des esprits incultes venus du peuple. Pour incroyable que cela paraisse, elles étaient propagées par des intellectuels et des politiciens et seulement après, relayées par les couches populaires.

Au début du mois de mai 1936 une autre de ces rumeurs se propagea à Madrid : Un "curé" aurait donné des bonbons empoisonnés à des enfants ! Cette fois-ci non plus, les On-dits ne sont pas innocents. Mais qui l'avait lancée ? D'où était-elle partie ? On ne le saura jamais, mais elle eut le résultat que l'on peut imaginer. La foule se rua sur tout ce qui rappelait un curé. Pratiquement tout ce qui restait d'églises ou de couvents fut saccagé ; les prêtres, les religieuses molestés, insultés ; on leur crachait à la figure. Désormais ils n'eurent plus qu'une alternative : se terrer, raser les murs, essayer de passer inaperçus. La plupart des religieuses de la zone républicaine repartirent dans leur famille… quand elles le purent. Des prêtres terrorisés sombrèrent dans la folie.

eglisedetruite.jpg

Une église saccagée


Date de création : 17/06/2008 @ 14:25
Dernière modification : 29/08/2016 @ 09:23
Catégorie : Arguments
Page lue 3332 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Présentation

                     Les chrétiens persécutés

 Persécution en Espagne pendant la II République



La conduite de l'Eglise espagnole pendant la guerre civile est encore et toujours, violemment critiquée.
On l'accuse d'avoir été réactionnaire, hypocrite, fasciste, obscurantiste. Elle aurait été soumise aux puissants et aurait méprisé les pauvres. Immensément riche, elle se serait rangée du côté de la force de peur de perdre ses privilèges.

Pourtant, il suffit d'étudier un peu cette époque pour s'apercevoir que toutes ces critiques ne dépassent pas le stade de la propagande. Elles peuvent facilement être réfutées, une par une.
C'est ce que vous pourrez trouver sur ce site.

Lisez argument par argument. vous comprendrez vite qu'il suffit juste d'un peu de bon sens, pour s'en convaincre.
Puis vous pourez lire  quelques unes des horreurs commises dans la page "le massacre"
 

 



Webmaster - Infos


france_mwxx.gifJe remercie les internautes qui  donnent leurs appreciations.

Vous pourrez trouver mon livre  Le choc des deux Espagne sur la guerre d'Espagne (hors des sentiers battus et des idées toutes faites), dans toutes les Fnacs, les grandes librairies, les sites de vente par correspondance au prix de 20, 90 euros. Contribuer à rétablir la Vérité.

Merci encore

^ Haut ^